D’où vient l’allergie aux poils de chat ?

Note utilisateur:  / 11
MauvaisTrès bien 

réponse simple

Réponse simple :

Les allergies se caractérisent par une réaction excessive du système immunitaire au contact de certaines substances, appelées allergènes 1. La sensibilité de chacun à ces éléments résulte d’une combinaison de facteurs environnementaux (notamment le contact prolongé avec ceux-ci) et génétiques 2.

 

Les allergies se manifestent de diverses manières, selon la sensibilité de chacun
Les allergies se manifestent de diverses manières, selon la sensibilité de chacun (source)

Concernant les animaux, l’allergie aux chats est la plus courante : elle provoque généralement des symptômes bénins, mais peut être aggravée en cas d’asthme ou d’autres troubles respiratoires 4.

Contrairement à la croyance populaire, ce ne sont pas les poils du félin qui sont en cause, mais une petite protéine produite principalement dans la salive et la peau de l’animal 6. Lorsque celui-ci se lèche, il répand ainsi cette substance sur son pelage.

 

Lors du toilettage, le chat dépose les protéines sur sa fourrure
Lors du toilettage, le chat dépose les protéines sur sa fourrure

La protéine incriminée se disperse donc dans tout l’habitat par l’intermédiaire des poils et des pellicules tombant naturellement. Comme elle est très volatile, elle se dépose sur les habits et les draps et y reste imprégnée pour plusieurs mois 8.

Il existe différents moyens pour limiter la quantité et la dissémination de ces allergènes au sein du foyer. Certaines races de chats, comme le Sibérien, produisent par exemple moins de cette fameuse protéine et seraient à priori mieux tolérés par les allergiques 13.

 

Malgré l'importance de sa fourrure, le sibérien est une race peu allergisante
Malgré l'importance de sa fourrure, le sibérien est une race peu allergisante (source)

Les chats nus sont tout aussi allergisants que les autres, mais la quasi absence de poils a pour avantage de ralentir la dispersion de l’allergène 15.

 

Les sphynxs produisent autant de Fel D 1 que les autres chats
Les sphynxs produisent autant de Fel D 1 que les autres chats (source)

D’autres méthodes pratiques sont préconisées, comme laver et brosser régulièrement le chat et lui interdire l’accès aux chambres. Toutefois, en cas d’intolérance importante, le meilleur moyen reste malgré tout de se séparer de son animal.

réponse avancée

Réponse avancée :

L’allergie se caractérise par une réaction pathologique et excessive du système immunitaire à certaines substances, appelées allergènes 1. Selon la nature de ces éléments et la surface de contact avec l’organisme, les symptômes de l’allergie peuvent être très divers, tant dans l’expression que dans la gravité.

La sensibilité d’un individu résulte d’une combinaison de facteurs environnementaux et génétiques. Les personnes dites atopiques sont héréditairement plus touchées par ces troubles et peuvent développer plusieurs sortes d’allergies 2.

 

Les allergies se manifestent de diverses manières, selon la sensibilité de chacun
Les allergies se manifestent de diverses manières, selon la sensibilité de chacun (source)

Si la plupart des allergènes sont de nature alimentaire, il en existe beaucoup d'autres variétés 3 : pollens, acariens, moisissures, médicaments, sans oublier les animaux de compagnies. Parmi ces derniers, l’allergie aux chats est le trouble le plus fréquent, mais également le plus bénin 4. On estime que 2,5 à 3 % de la population serait allergique aux animaux domestiques 5.

Contrairement à la croyance populaire, l’allergie aux chats n’est pas due directement aux poils de l’animal, mais à une petite protéine produite dans les fluides externes de celui-ci (salive, sébum, larmes, urine et déjections) 6. Cette substance, une glycoprotéine de petite taille, est appelée Fel D 1 (Felis Domesticus 1) 7.

 

Structure tétramérique de la Fel D 1
Structure tétramérique de la Fel D 1 (source)

Particulièrement adhésive, elle se dépose sur le pelage de l’animal lors de sa toilette et se disperse lorsqu’il se frotte ou par le biais des poils et pellicules tombant naturellement. Elle adhère alors aux textiles et autres surfaces, envahissant toutes les pièces de l’habitat et pouvant s’y loger jusqu’à 6 mois avant de se dégrader 8.

 

Lors du toilettage, le chat dépose les protéines sur sa fourrure
Lors du toilettage, le chat dépose les protéines sur sa fourrure

Lorsque le chat se frotte, les allergènes sont transféré sur la personne et ses vêtements
Lorsque le chat se frotte, les allergènes sont transféré sur la personne et ses vêtements

La quantité moyenne de Fel D 1 synthétisée par un chat avoisine 2 à 7 µg par jour, une valeur qui semble dépendre de la production de testostérone ; les mâles entiers en produisent d’avantage, suivi par les mâles castrés et les femelles 9. A l’heure actuelle la fonction exacte de cette protéine est inconnue, mais il semblerait qu’elle puisse jouer un rôle dans la protection contre les bactéries 7.

Outre la présence de Fel D 1, il nous faut préciser que le pelage des chats peut également contenir d’autres types d’allergènes, comme de la poussière et du pollen qu’ils amassent en se déplaçant à l’extérieur 10.

 

Lorsque le chat se roule dans les herbes, il accumule des allergènes dans ses poils
Lorsque le chat se roule dans les herbes, il accumule des allergènes dans ses poils

Après avoir été pour la première fois en présence d’un chat, une personne sensible va produire des IgE (immunoglobuline E = anticorps) par le biais des lymphocytes (globules blancs). Ces anticorps sont chargés de reconnaître et d’éliminer les substances étrangères. Cette phase appelée sensibilisation est silencieuse et n’a pas lieu chez tous les individus 11.

Dans la plupart des cas, le contact continu avec un allergène augmente les chances de sensibilisation (par exemple dans le cas des acariens), des études ont toutefois montré que, concernant les chats, une exposition à long terme durant l’enfance réduisait au contraire les risques d’allergie et d’asthme à l’âge adulte 12.

Lorsque qu’une personne sensibilisée est mise fréquemment en contact avec l’allergène en question, les anticorps peuvent déclencher la réponse immunitaire, libérant notamment de l’histamine 11.

 

Phase de sensibilisation et réaction du système immunitaire
Les deux étapes de l'allergie (source)

Ce phénomène est parfois mis en œuvre après des années de cohabitation asymptomatique avec l’animal, d’où la difficulté d’en définir la cause 4.

Selon l’importance et la localisation de la réaction allergique, cela peut engendrer une toux, une rhinite, une conjonctivite, des œdèmes, de l’eczéma ou encore de l’asthme dans le pire des cas 11. Pour éviter ces réactions, il existe diverses méthodes pouvant convenir aux personnes légèrement allergiques afin de limiter la quantité et la propagation des allergènes.

Il faut savoir d’une part que certaines races de chats, comme le Sibérien, produisent naturellement moins de Fel D 1 13.

 

Malgré l'importance de sa fourrure, le sibérien est une race peu allergisante
Malgré l'importance de sa fourrure, le sibérien est une race peu allergisante (source)

D’autres races ont été obtenues par croisement afin de devenir « hypoallergéniques » et sont vendues dans cette optique aux personnes sensibles 14.

Les fameux chats nus (comme le sphynx) sont tout aussi allergisants que n’importe quel chat, mais leur absence de poils a pour avantage de ralentir la dissémination de Fel D 1 15. Notons qu’en règle générale la longueur ou la couleur des poils n’a pas d’influence sur la quantité d’allergènes.

 

Les sphynxs produisent autant de Fel D 1 que les autres chats
Les sphynxs produisent autant de Fel D 1 que les autres chats (source)

Des méthodes pratiques sont par ailleurs préconisées au quotidien : nettoyage régulier des draps, brossage du chat, aspirateur à filtres spéciaux, interdire l’accès aux chambres, etc…

Il existe également certains produits de nettoyage ou des traitements anti-allergisants ciblant les allergies en général (comme les antihistaminiques) ou plus spécifiquement envers les chats 16 (Allerpet).

Pour certaines personnes, la désensibilisation peut également être efficace : elle consiste en une mise en contact progressive et régulière avec l’allergène afin d’habituer l’organisme à celui-ci 17. Cependant, en cas d’intolérance importante, la meilleure solution reste malgré tout de se séparer de son animal.

Sources

Sources internet

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Allergie

(2) http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/355-l-allergie-et-heredite

(3) http://www.ichv.ch/fr/ichv/DocumentationDoc/LISTE_ALLERGENES_ICHV_20071_F_D.pdf

(4) http://sante-medecine.commentcamarche.net/contents/allergies/11_les-allergies-aux-animaux.php3

(5) http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2002/sem02/mag0802/dossier/sa_5777_allergies_zoo_animaux.htm et http://www.essentielsante.net/ebn.ebn?pid=23&site=8&uid=documentess_5539&rub=241

(6) http://www.linternaute.com/science/biologie/est-ce-que/07/allergie-chat/allergie-chat.shtml

(7) http://www.pictures-of-cats.org/cat-allergen-fel-d1.html (anglais)

(8) http://www.linternaute.com/sante/allergie/vivre-avec/chats/allergie-chats.shtml

(9) http://en.wikipedia.org/wiki/Fel_d_1 (anglais)

(10) http://symptomes-solutions-allergies.com/allergies/allergie-aux-animaux/allergie-aux-chats

(11) http://science.howstuffworks.com/environmental/life/zoology/mammals/hypoallergenic-cat1.htm

(12) http://www.pediatre-online.fr/allergies/allergie-aux-chats-les-expositions-moderees-sont-les-plus-sensibilisantes/ et http://www.chatsderace.com/doc/sante/allergies.php

(13) http://fr.wikipedia.org/wiki/Sib%C3%A9rien#Sant.C3.A9

(14) http://www.allerca.com/html/hypoallergenic.html

(15) http://fr.wikipedia.org/wiki/Sphynx#Sant.C3.A9

(16) http://www.e-chats.net/articles-15-2/une-solution-a-l-allergie-aux-poils-de-chats.html

(17) http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/rhinite_allergique/sa_7607_rhinite_desensibilisation_mal.htm

--> voir ici pour les sources bibliographiques