Y a-t-il des bactéries sur notre peau ?

Y a-t-il des bactéries sur notre peau ? - 4.8 out of 5 based on 4 votes
Note utilisateur:  / 4
MauvaisTrès bien 

réponse simple

Réponse simple :

La peau est la membrane protectrice qui enrobe toute la surface corporelle.

 

Vue macro de la peau externe d'une main
Il s'agit de l'un des plus grands organes du corps humain

La couche superficielle de la peau est fortement colonisée. Selon les endroits, on peut trouver entre 100 et 1'000'000 de bactéries par cm2, soit des milliards d’individus sur l’ensemble de notre organisme1.

 

La densité des bactéries est plus élevée en milieu humide

Ces bactéries constituent la flore cutanée, une population bénéfique pour notre corps car elle nettoie notre peau et la protège des micro-organismes dangereux2.

Leur présence empêche en effet l’implantation de bactéries de passage, notamment les agents pathogènes que l’on peut trouver sur nos doigts en touchant des objets contaminés.

Un manque ou un excès d’hygiène peut être dommageable à l’équilibre de cette flore, entrainant une sensibilité accrue aux organismes extérieurs2.

réponse avancée

Réponse avancée :

La peau est l’un des plus grands organes du corps humain. Elle agit comme une membrane protectrice pour isoler les parties internes de l’organisme.

 

Vue macro de la peau externe d'une main
Elle recouvre toute la surface du corps

Étant directement en contact avec l’environnement, elle est vulnérable aux bactéries et micro-organismes externes.

En plus des défenses cutanées naturelles (film acide composé de sueur, sébum, et peptides antibiotiques), l’évolution a contribué à la formation d’une flore commensale (symbiotique) protégeant les tissus des agents pathogènes2.

Cette flore, dite résidente, est constituée majoritairement de bactéries qui nettoient la peau en se nourrissant de débris cellulaires et empêchent la prolifération des champignons, acariens et bactéries transitoires2.

Le nombre de bactéries résidentes varie très fortement selon les zones corporelles, allant de 100 à 1'000'000 d'individus par cm2, soit des milliards de bactéries sur l’ensemble de notre peau1. On estime toutefois que le volume total de cette population ne dépasserait pas celui d’un pois3.

 

La densité des bactéries est plus élevée en milieu humide

La nature ainsi que la quantité de bactéries varient selon les personnes et les régions. Les genres les plus courants sont les Staphylocoques et les Corynébactéries, dont les représentants sont présents sur toute la surface cutanée mais plus spécifiquement à certains endroits4.

 

Genre Staphylococcus Genre Corynebacterium
espèce localisation espèce localisation
S.epidermidis Principalement sur le visage, les narines et les aisselles. C.lipophiles Abondantes au niveau des narines, des espaces interdigitaux et du périnée
S.haemolyticus Sur les zones humides : aisselles, périnée et espaces interdigitaux. C.jeikeium Colonise : -les mains du personnel hospitalier : jusqu'à 18 % -la peau du sujet sain : 11 à 36 % -la peau des malades non immunodéprimés : 13 à 79 % -la peau des malades immunodéprimés : 40 à 82 %
S.hominis Sur les aisselles, l’haine et le périnée. C.urealyticum Portage cutané fréquent en milieu hospitalier.

Répartition des bactéries selon leur localisation
La présence et la nature des bactéries diffère selon les zones (source)

La différence de densité entre les zones corporelles résulte de divers facteurs, mais la proximité des muqueuses semble être l’une des causes prédominantes. En effet, sur chaque muqueuse se trouve un type de flore spécifique, potentiellement dangereux pour le reste de l’organisme5.

 

Selon le type de muqueuse et l'emplacement
Chaque muqueuse dispose de sa propre flore (source)

Le risque de contamination de la peau par ces bactéries (notamment les entérobactéries provenant du tube digestif ou du rhinopharynx2) demande une défense plus soutenue des zones limites, d'où une augmentation de la flore cutanée.

Celle-ci est également plus dense dans les endroits humides, comme les aisselles et le périnée, où la transpiration crée une zone favorable au développement des micro-organismes, ainsi que sur les mains et les pieds, qui sont souvent en contact avec l’environnement.

Un manque ou un excès d’hygiène peut être dommageable à l’équilibre de la flore cutanée, entrainant une sensibilité accrue aux agents pathogènes2.

Commentaires   

+1 #4 intrascience 28-11-2013 08:18
Citation en provenance du commentaire précédent de audrey :
bonjour, j'ai 13 ans et je dois étudier les bactéries sur la peau

bon premièrement les bactéries qui loge la flore cutanée sont-elles bonne ? est ce qu'lle détruise les mauvaise ?

Bonjour,

Oui, pour faire simple, les bactéries "normales" de notre peau sont bénéfiques pour notre corps. Elles ne font pas que détruire les mauvaises bactéries, elles les empêchent aussi de coloniser la peau et également de s'y dupliquer une fois parvenues à s'installer.
Cet ensemble de bactéries forme un équilibre protecteur face aux maladies externes, ainsi qu'un système de "nettoyage", mais ce n'est par contre pas le seul système de défense de la peau.
L'acidité, la transpiration, etc... jouent aussi un rôle dans l'arrêt des "mauvaises" bactéries.

Si jamais, ce passage en français sur Wikipedia est bien présenté concernant le rôle de ces bonnes bactéries : fr.wikipedia.org/wiki/Microbiote_cutan%C3%A9_humain#Fonctions_du_biofilm_cutan.C3.A9
Citer
+1 #3 audrey 27-11-2013 22:38
bonjour, j'ai 13 ans et je dois étudier les bactéries sur la peau

bon premièrement les bactéries qui loge la flore cutanée sont-elles bonne ? est ce qu'lle détruise les mauvaise ?
Citer
+2 #2 intrascience 04-09-2011 18:52
Désolée mais je n'ai pas trouvé d'image très pertinente... soit les bactéries sont trop petites (petits ronds ou bâtonnets), soit ce sont des bactéries pathogènes qui n'ont rien à voir avec celles situées sur notre peau.
Si quelqu'un a une image correcte à me proposer, je suis preneuse :)
Citer