Pourquoi a-t-on la chair de poule ? - 5.0 out of 5 based on 28 votes

Vote utilisateur: 5 / 5 28

Évaluation : Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives / 28 votes
 

réponse simple

Réponse simple :

Sommaire :

1. Comment cela se produit ?

2. À quoi ça sert ?

 

1. Comment cela se produit ?

Sous notre peau se trouvent de minuscules muscles à la base de nos poils : on les appelle les muscles horripilateurs2 et 3.

 


Les muscles horripilateurs relient la peau et la racine des poils
 (agrandir l'image) (source - modifiée)

Comme ils sont rattachés à la racine de chaque poil, leur contraction a pour effet de redresser ces derniers à la verticale4.

 


Le muscle se contracte et tire la racine du poil à angle droit (source - modifiée)

Les protubérances engendrées confèrent à notre peau une apparence qui rappelle celle des poulets déplumés, d’où l’appellation « chair de poule »6.

 


L'arrachage des plumes génère des motifs similaires à la "chair de poule"
 (agrandir l'image)

La contraction de ces muscles horripilateurs est un processus involontaire dirigé par notre système nerveux sympathique : la partie de notre corps qui réagit face au danger6.

Lorsque nous subissons un stress important – par exemple une émotion forte, comme la peur, ou encore une exposition au froid – notre système sympathique est activé et produit une série de signaux. Certains d’entre eux sont spécifiquement dirigés vers les muscles horripilateurs, induisant leur contraction et le fameux effet de « chair de poule »1 et 7.

 


Les poils se dressent suite à la contraction des muscles (agrandir l'image)

2. À quoi ça sert ?

Chez nos ancêtres, l’un des principaux rôles de la chair de poule était d’aider à réchauffer la peau1, 6 et 7. Le redressement des poils génère en effet une fine couche d’air isolante, qui réduit la dissipation de la chaleur corporelle19. Même si à notre époque nos poils ne sont plus assez longs et épais, la chair de poule continue à apparaître lorsque nous avons froid.

 

Ici, le phénomène est reproduit avec un pinceau (© IS) :

 

 

En tant que réponse à la peur et aux émotions fortes, le redressement des poils pourrait nous avoir conféré une apparence plus « intimidante » face aux prédateurs et à nos congénères1, 6 et 21. Le même processus est toujours à l'oeuvre chez d’autres mammifères : par exemple les chats qui hérissent les poils de leur dos, ou encore les hérissons, chez qui le redressement des piquants sert à la fois d’avertissement et de défense6.

 


Une hyène normale (à gauche) et en posture agressive (à droite)
 (agrandir l'image) (sources : 1 et 2)


Dès les premiers mois, les hérissons apprennent à se mettre en boule pour tirer profit de leurs piquants
 (agrandir l'image)

Un hérisson adulte qui dresse ses piquants par réflexe (© IS) :

  

D’autres raisons potentielles sont encore en cours d’étude22 à 24, mais chez l’humain, il est communément admis que la chair de poule est un réflexe qui n’a plus grande utilité à l’heure actuelle6 et 21.

 

 

Vous souhaitez davantage de précisions ? Lisez l'onglet "réponse avancée" en début d'article.

 

Sources

Sources internet

Sauf mention, les références ci-dessous sont en anglais.

(1) https://sciencemodalities.wordpress.com/tag/arrector-pili/

(2) https://en.wikipedia.org/wiki/Arrector_pili_muscle

(3) Song, W. C., Hwang, W. J., Shin, C., & Koh, K. S. (2006). A new model for the morphology of the arrector pili muscle in the follicular unit based on three‐dimensional reconstruction. Journal of anatomy, 208(5), 643-648.

(4) http://www.ivyroses.com/Define/Arrector_Pili_Muscle

(5) Hellmann, K. (1963). The isolated pilomotor muscles as an in vitro preparation. The Journal of physiology,169(3), 603-620.

(6) https://en.wikipedia.org/wiki/Goose_bumps

(7) http://www.linternaute.com/science/biologie/pourquoi/07/chair-de-poule/chair-de-poule.shtml (français)

(8) http://www.physiologymodels.info/ans/adrenergic.htm

(9) Hori, S., Matsuo, N., Yamamoto, A., Hazui, T., Yagi, H., Nakano, M., ... & Sawada, Y. (2007). Piloerection induced by replacing fluvoxamine with milnacipranBritish journal of clinical pharmacology63(6), 665-671.

(10) Hellmann, K. (1963). The effect of temperature changes on the isolated pilomotor musclesThe Journal of physiology169(3), 621-629.

(11) Coon, J. M., & Rothman, S. (1939). Nature of the pilomotor response to acetylcholineExperimental Biology and Medicine42(1), 229-231.

(12) Stephens, M. D. (1986). Drug-induced piloerection in man: an alpha 1-adrenoceptor agonist effect?Human toxicology5(5), 319-324.

(13) Mackenzie, J. (1893). THE "PILOMOTOR" OR "GOOSE-SKIN" REFLEX.

(14) Lewis, T., & Marvin, H. M. (1927). Observations upon a pilomotor reaction in response to faradism1The Journal of physiology64(1), 87-106.

(15) Siepmann, T., Gibbons, C. H., Illigens, B. M., Lafo, J. A., Brown, C. M., & Freeman, R. (2012). Quantitative Pilomotor Axon Reflex Test: A Novel Test of Pilomotor FunctionArchives of neurology69(11), 1488-1492.

(16) http://www.informationhospitaliere.com/pharma-10352-reflexe-d-axone-axonal.html (français)

(17) Auerbach, R., Pearson, R. W., & Lorincz, A. L. (1960). Studies on the Location of the Receptor Sites in Cutaneous Axon Reflexes1Journal of Investigative Dermatology35(6), 343-345.

(18) https://en.wikipedia.org/wiki/Adrenergic_receptor#Subtypes

(19) https://en.wikipedia.org/wiki/Hair#Warmth

(20) https://fr.wikipedia.org/wiki/Frisson (français)

(21) https://whyevolutionistrue.wordpress.com/2011/02/22/vestigial-trait-the-arrector-pili/

(22) Mahfouz, S.M. & El Mongy, N.N.. (2005). The Arrector Pili muscle in Acne Vulgaris: An immunohistochemical study.

(23) https://www.dartmouth.edu/~humananatomy/part_1/chapter_4.html#chpt_4_sebaceous

(24) Torkamani, N., Rufaut, N. W., Jones, L., & Sinclair, R. D. (2014). Beyond goosebumps: Does the arrector pili muscle have a role in hair loss?International journal of trichology6(3), 88.

--> voir ici pour les sources bibliographiques