Une balance indique-t-elle le poids ou la masse ?

Une balance indique-t-elle le poids ou la masse ? - 5.0 out of 5 based on 5 votes
Note utilisateur:  / 5
MauvaisTrès bien 

réponse simple

Réponse simple :

Dans le langage courant, on confond systématiquement poids et masse.

La masse représente la quantité de matière qui constitue l'organisme ou l'objet en question. Elle se mesure en kilogrammes1.

Le poids, quant-à-lui, est la force qu'exerce cette matière sur le sol et se mesure en Newtons. Il dépend donc de la masse, mais aussi de la force de gravité de la planète sur laquelle vous vous trouvez2.

Différence entre le poids et la masse d'un objet
La masse se calcule par comparaison ne varie donc pas selon le lieu (source)

Ainsi, même si votre masse reste égale où que vous soyez, vous pèserez plus lourd sur Terre que sur la Lune, simplement parce que la Terre est plus grande et vous attirera d'avantage3.

 

Mesure comparative de la Terre et son satellite
La Terre est plus grande que la lune, ce qui accroit la gravité
(sources multiples)

Les balances donnent un chiffre en kilogramme et indiquent donc bel et bien la masse d'un individu et non pas son poids.

 

Les balances indiquent la masse
Les balances indiquent la masse en kilogrammes

Par contre, elles utilisent le poids qu'exerce la personne sur les capteurs pour en déduire la masse, en tenant compte de la gravité terrestre.

 

Les balances captent le poids pour en déduire la masse
Les balances réagissent au poids et en déduisent la masse

Cette conversion est donc valable uniquement sur notre planète, car les balances ne sont pas programmées pour s'adapter aux variations de gravité.

réponse avancée

Réponse avancée :

On confond couramment poids et masse.

La masse est une valeur intrinsèque qui représente la quantité de matière formant un objet. Elle se mesure en kilogrammes et ne varie pas selon le lieu ou l'état de l'objet1.

Différence entre le poids et la masse d'un objet
La masse est une valeur intrinsèque, contrairement au poids
(source)

On sait par la deuxième loi de Newton qu'une force est définie par la masse de l'objet fois son accélération4.

Un cas spécifique de cette définition est celui du poids, qui dépend de la masse et de l'accélération terrestre2. Il se mesure en Newtons.

Le poids est donc une force, contrairement à la masse qui est une simple valeur intrinsèque à l'objet.

 

Le poids est une force et la masse une valeur intrinsèque
La masse m d'un corps exerce un poids P

Les balances sont programmées pour afficher la masse des individus et non pas leur poids.

 

Les balances indiquent la masse
Les balances indiquent la masse en kilogrammes

Par contre, elles commencent par mesurer le poids à l'aide de capteurs avant d'en déduire la masse.

 

Les balances captent le poids pour en déduire la masse
Les balances réagissent au poids et en déduisent la masse

Cette conversion est donc valable uniquement sur notre planète et pour un individu au repos, car les balances ne sont pas réglées pour s'adapter aux variations d'accélérations, qu'elles soient dues à la gravité ou aux mouvements physiques.

Pour s'en convaincre, il suffit de se mettre sur une balance dans un ascenseur. Si elles sont suffisantes, les variations d'accélération trompent la balance qui indiquera une masse différente en fonction du poids qu'elle capte.

De même, notre poids sur la Lune serait environs 6 fois inférieur à celui sur Terre3. Une balance réduirait donc faussement notre masse sous ce même rapport.

 

Mesure comparative de la Terre et son satellite
La Terre est plus massive que la lune, ce qui accroit la gravité (sources multiples)

Dans l'espace, notre poids serait donc nul vue qu'aucune attraction ne s'exerce sur notre corps, mais notre masse serait par contre toujours la même.

 

Sources

Sources internet

(1) http://phys.free.fr/maspoids.htm

(2) http://www.staps.uhp-nancy.fr/foad_natation/physique.htm#masse

(3) http://system.solaire.free.fr/lune.htm#mouvlune

(4) http://www.educnet.education.fr/orbito/orb/meca/meca12.htm

--> voir ici pour les sources bibliographiques