Comment s’occuper d’un oisillon tombé du nid ? - 4.8 out of 5 based on 147 votes

Vote utilisateur: 5 / 5 147

Évaluation : Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives / 147 votes
 

Commentaires  

0 #299 Marina 14-07-2021 18:56
Bonjour, un nid de 6 bebe oiseux et tomber ce matin du troisième étage de mon bâtiment, sur le parking. Les 5 autres sont mort de la chute mais un oisillon a survécu et était caché, je l'ai donc ramassé. Il est bien actif et n'ai pas blessé, il fait des caca et je l'ai mis bien au chaud mais je ne sais pas quoi faire au niveau de l'alimentation que je doit lui donner , AIDEZ MOI SIL VOUS PLAÎT
Citer
+2 #298 TheCric 09-07-2021 06:25
Merci beaucoup Anaïs.

Je vais essayer de faire un tout petit peu bénéficier de notre expérience malheureuse les lecteurs de ce forum.

Pour nourrir Pioupiou carnivore, pris au dépourvu lors de sa découverte, nous avons d'abord mis du jaune d’œuf dans une petite seringue sans aiguille.

Ce fût vraiment difficile de lui donner et de presser la seringue, donc il faut y aller par toutes petites, petites quantités (entrainez-vous à utiliser votre seringue dans votre évier) car sinon vous risquez d'en mettre partout et en particulier sur l'oiseau. Dans ce cas là, pas de panique, l'important étant de surtout ne pas en mettre sur ses narines ou sa tête et bien sûr de ne pas le noyer. Ayez un verre d'eau tiède et des cotons-tiges à côté de vous et vous pourrez le nettoyer plus tard en faisant tourner le coton-tige préalablement mouillé à l'eau tiède entre vos doigts.

Notre oisillon ayant étant récupéré alors qu'il avait du duvet, des petites plumes dont certaines sous leurs tuyaux, voyant les vidéos de votre site, on a pensé viande rouge, mais pas de boucherie chevaline à côté donc on a cherché dans notre propres ressources en surgelé.

Le mieux qu'on ait trouvé chez nous était des steaks de bœuf hachés surgelés qualité "façon bouchère" parce que la viande n'avait pas trop de gras .

Alors non, on ne donne pas exactement un steak pas jour: on prend un steak encore surgelé, on le laisse encore gelé dans son emballage, On prend du Sopalin pour bien le tenir sans le dégeler et on découpe le steak encore gelé avec un couteau-scie en une dizaine de petites quantités journalières et on remet chaque dose individuelle découpée obtenue dans du film alimentaire au surgélateur. Vous aurez donc ainsi une petite dose de steak haché par jour et toujours dégelée du jour.

La dose du jour sera dégelée au micro-onde, mais surtout pas cuite ( sur mon four , c'était 20 secondes avec le four au minimum pour quelques centimètres-cube).

Le steak haché façon bouchère a aussi l'avantage que le hachage est en découpes cylindriques que l'on peut plus ou moins dérouler et que cela ressemble donc un peu à ...des vers, et le pioupiou ne s'y trompera pas il les avalera goulument.

Surtout mouillez la viande un tout petit peu si il le faut pour quelle ne lui colle pas dans le bec.

La dose obtenue est donnée en toute petite quantité tout au long de la journée et entre chaque nourrissage recouverte de son film alimentaire , remettez là au frais au réfrigérateur.

Lorsque vous nourrissez l'oiseau vous en faite des toutes petites quantités que je réchauffais entre mes doigts pour que cela soit plus digeste.

Cela a permis à notre oiseau de reprendre rapidement des forces.

On s'est vite rendu compte que:
1) le gras si il y en avait dans le steak lui posait des problèmes pour avaler (colle au bec) et digestion difficile.
2) beaucoup de steak à satiété lui rendait la digestion difficile, et que alors les bouteilles remplies d'eau chaude (du robinet environ 40°C) recouverte de Sopalin l'aidait alors à beaucoup mieux digérer.
Il s'installait sur 2 bouteilles bouteilles mises côté à côte et recouverte de Sopalin.

À propos de Sopalin, il existe des variétés en 1/2 feuilles, ce qui est bien plus pratique pour garder sa zone de vie propre (chez nous c'était un grand carton) . Vous en recouvrez toute la zone et vous n'avez alors plus qu'à changer les 1/2 feuilles salies.

3) le boeuf à satiété étant lourd à digérer, on pouvait augmenter le temps entre les nourrisages mais que le mieux une fois que vous avez bien compris ce qu'il était capable d'avaler à chaque nourrissage était de lui en donner un peu moins car ne le tuerait pas et faciliterait sa digestion

4) soyez à l'écoute de votre oiseau, il sait mieux que vous ce qui est bon pour lui. Lorsqu'il est bien cela se voit car il devient tout de suite plus dynamique ... et plus expérimentateur

Le bœuf cru , c'est bien mais l'on s'est tout de suite posé la question de "quoi de plus naturel ?"
Pas d'animalerie à proximité, mais une jardinerie nous a fourni en vers de farine séchés. Donc un peu dégouté au début on a appris à enlever les aspérités, bref les têtes. mais on se disait que c'était trop sec. Donc dans une coupelle on les faisait ramollir quelques heures puis on les lui donnait. Et on a ainsi alterné bœuf et vers de farine desséchés / réhydratés.

Plus tard on est allé dans un magasin de pêche où l'on a trouvé des vers vivants de farine et de terreau ...
Et à notre plus grande surprise, il était d'une dextérité impressionnante pour avaler ces vers...
Citer
0 #297 Anais 08-07-2021 09:41
Citation en provenance du commentaire précédent de TheCric :
Méfiez-vous toujours des CHATs même de ceux en qui vous avez confiance... et en TOUTES circonstances:
Mon oisillon merle/merlette ou grive déniché par un chat lorsqu'il avait environ 15 jours a finalement été tué par un autre chat après 12 jours de nourrissage toutes les heures puis toutes les 90 mn... . L’attaque du chat qui savait parfaitement qu'il ne devait pas approcher de l'oiseau s'est faite par derrière moi alors que j'étais accroupi au-dessus de l'oiseau à 50cm seulement de lui. J'étais en pleine admiration de la capacité instinctive a manger les insectes de mon oiseau, je me réjouissais du fait qu'il était bien parti pour être sevré en quelques semaines et je n'ai pas été assez vigilant au chat que je n'ai pas du tout, du tout vu arriver dans mon dos. J'aurai dû être en alerte beaucoup, beaucoup plus. Lorsque j'avais commencé à le remettre dehors, mon oiseau avait peur et re-rentrait dans la maison à chaque bruit d'animal et particulier des corneilles puis il avait commencé à prendre confiance mais ces quelques jours précédents je le surveillais et restait très prudent , surveillait la zone et était très en alerte et dès que je voyais un chat je le rentrais, mais ce jours là je me suis fait avoir par ce minou et je ressens une culpabilité et un deuil immense. C'était magique tout ce que cet oiseau m'a fait découvrir et j'en suis d'autant plus triste. Ces pioupious de tant de différentes tonalités suivant les circonstances me manquent et j'ai failli à ma mission de parent-oiseau. je remercie infiniment ce site et son forum de m'avoir tant appris . Ci-dessous 2 images différentes de mon oiseau, le lendemain de sa récupération et quasiment au jour de sa mort
1drv.ms/.../...
1drv.ms/.../...

Je suis vraiment navrée pour cette expérience tragique. Il est vrai que les chats, même si on les aime, sont le fléau de la biodiversité due à leur forte concentration. Merci à vous d'avoir pris le temps de donner à ce petit une seconde chance et d'avoir pris soin de lui jusqu'à ce malheureux accident. Vous lui avez offert une adolescence alors qu'il était condamné, peu de gens prennent cette peine.
Prenez soin de vous.
Citer
+1 #296 TheCric 08-07-2021 05:21
Méfiez-vous toujours des CHATs même de ceux en qui vous avez confiance... et en TOUTES circonstances:
Mon oisillon merle/merlette ou grive déniché par un chat lorsqu'il avait environ 15 jours a finalement été tué par un autre chat après 12 jours de nourrissage toutes les heures puis toutes les 90 mn... . L’attaque du chat qui savait parfaitement qu'il ne devait pas approcher de l'oiseau s'est faite par derrière moi alors que j'étais accroupi au-dessus de l'oiseau à 50cm seulement de lui. J'étais en pleine admiration de la capacité instinctive a manger les insectes de mon oiseau, je me réjouissais du fait qu'il était bien parti pour être sevré en quelques semaines et je n'ai pas été assez vigilant au chat que je n'ai pas du tout, du tout vu arriver dans mon dos. J'aurai dû être en alerte beaucoup, beaucoup plus. Lorsque j'avais commencé à le remettre dehors, mon oiseau avait peur et re-rentrait dans la maison à chaque bruit d'animal et particulier des corneilles puis il avait commencé à prendre confiance mais ces quelques jours précédents je le surveillais et restait très prudent , surveillait la zone et était très en alerte et dès que je voyais un chat je le rentrais, mais ce jours là je me suis fait avoir par ce minou et je ressens une culpabilité et un deuil immense. C'était magique tout ce que cet oiseau m'a fait découvrir et j'en suis d'autant plus triste. Ces pioupious de tant de différentes tonalités suivant les circonstances me manquent et j'ai failli à ma mission de parent-oiseau. je remercie infiniment ce site et son forum de m'avoir tant appris . Ci-dessous 2 images différentes de mon oiseau, le lendemain de sa récupération et quasiment au jour de sa mort
1drv.ms/.../...
1drv.ms/.../...
Citer
+3 #295 Anais 25-05-2021 06:22
Citation en provenance du commentaire précédent de Nadia :
Bonsoir, ce soir ma fille à sauvé un petit merle de la gueule de notre chat. Il ne semble pas trop blessé. Il a des plumes et les yeux ouverts. Comme il y a 3 chats dans le jardin, nous l avons rentré à la maison pour le protéger. Il a bu un peu d eau avec une seringue, puis quelques gouttes d eau mélangées avec du jaune d œuf. Comme il fait froid ce soir,en plus des chats, j ai préféré le garder au chaud dans un petit nid bricolé maison... Pourrais je le mettre dehors demain, aura t il une chance de retrouver ses parents ? Je peux le protéger de mes chats mais pas de ceux des voisins... Merci pour votre avis... Cordialement

Bonjour,
Oui, vous pouvez le remettre dehors et normalement les parents devraient s'en occuper. Vous pouvez le remettre dans un buisson, voir lui faire un nid artificiel en hauteur pour éviter les chats, mais il ressortira. Il est malheureusement à la merci de ces félins, mais il est difficile de faire quoi que ce soit contre ça, car son départ du nid à cet âge est naturel. L'alternative de le mener au sevrage vous même est tout aussi dangereux, à moins que vous ne le gardiez dans une volière dans le jardin ou ne l'ameniez dans un refuge. Dans ce premier cas il faudra s'en occuper vous-même et même s'il survit, il y aura des répercussions.
Vous pouvez toujours essayer de contacter un refuge et la LPO et leur demander leur avis et les possibilités de l'apporter quelque part, si votre environnement est dangereux. Mais si le petit commence déjà à voleter, il est probable qu'il vous dise simplement de le remettre dehors.

Desolee de ne pas pouvoir vous être plus utile, j'espère que ce petit se portera bien qu'elle que soit votre décision.
Citer