Préférences alimentaires des fourmis
(Formica rufa)

Compte rendu

Retour à la présentation Préface et évaluation de l'expérience.

 Informations techniques Protocole et matériel utilisé.

 

Résumé thématique

Sommaire

  1. Introduction
  2. Ingrédients et préparatifs
  3. Résultats
  4. Vidéo accélérée

Plus de 12'000 espèces de fourmis ont été référencées à l'heure actuelle, possédant chacune un régime alimentaire spécifique. La fourmi rousse des bois (formica rufa) – très présente dans les forêts européennes – se nourrit principalement d'insectes et de miellat prélevé sur les pucerons qu'elle élève.

En tant que sujet de cette étude, j'ai sélectionné deux fourmilières de formica rufa situées à l'orée d'une forêt en Suisse Romande. L'objectif de cette expérience est d'établir les préférences alimentaires de ces fourmis en mettant à leur disposition une vaste gamme d'ingrédients.


Omnivores à l'état sauvage, les fourmis rousses sont une espèce idéale pour cette étude (agrandir l'image)

Quelques extraits filmés durant l'expérience (© IS) :

 

  • Ingrédients et préparatifs (sommaire)

L'expérience se déroule en deux parties. Nous sélectionnons en premier lieu un total de 22 ingrédients, allant du pain à la charcuterie, en passant par différents fruits, du fromage, du miel, et même des vers de terre. Chacun de ces ingrédients est réduit en morceaux, puis placé sur des palettes que nous disposons ensuite près d'une fourmilière :


Première palette (agrandir l'image)


Seconde palette (agrandir l'image)

Ces échantillons sont laissés sur place durant 5 jours ; la progression étant notée quotidiennement.

Au terme de ce délai, nous effectuons un second test afin de classer plus précisément les ingrédients consommés en priorité par les fourmis. Nous déposons une nouvelle plaquette contenant ces ingrédients au pied d'une fourmilière de taille conséquente. L'activité des fourmis est alors filmée durant plusieurs heures, le temps de départager leurs aliments favoris.


Palette finale (agrandir l'image)

Une vidéo accélérée ainsi qu'une image récapitulative des résultats sont disponibles dans les sections ci-dessous.


Des précautions furent nécessaires pour protéger les palettes des intempéries... et nous des fourmis (agrandir l'image)

Les résultats des deux phases de test concordent parfaitement. Les fourmis rousses ont sélectionné certains aliments en priorité - par exemple le pain, le miel et la charcuterie de dinde (dans cet ordre) - qui ont été préférés de façon très nette durant ces deux expériences. Elles ont au contraire délaissé des ingrédients dans leur intégralité, malgré les 5 jours à leur disposition. Parmi ces derniers on retrouve notamment la majorité des fruits (compote de pommes, bananes, myrtilles, framboises, figues...).

Voyez ci-dessous un classement établi en fonction de l'ordre de disparition des aliments. Il s'agit bien évidemment d'un résultat à interpréter avec prudence et à comparer à l'occasion avec d'autres espèces de fourmis.


Tableau récapitulatif (agrandir l'image)

Pour les intéressés, vous pouvez comparer ici l'état des deux premières palettes après les 5 jours de la première phase.

Concernant le comportement des fourmis, il est intéressant de noter qu'elles transportent les aliments solides directement dans leur nid. Elles boivent par contre les liquides sur place, comme le miel et la confiture, ce qui engendre de grands attroupements.


Quelques extraits du déroulement (agrandir l'image)

Voici une vidéo filmée lors de la seconde phase de test, qui a duré un total de 4 heures. Comme dit ci-dessus, les fourmis se concentrent en priorité sur le pain, le miel et la charcuterie.

Vidéo accélérée de l'activité des fourmis (© IS)

 

Retour à la présentation Préface et évaluation de l'expérience.

 Informations techniques Protocole et matériel utilisé.